02 septembre 2008

Les nouveaux codes du rock

L'Officiel et Vogue m'ont inspiré ce post, si vous voulez voir les modèles en plus grand, je vous conseille vivement de les acheter. C'est ma première "revue de presse" j'espère que ca vous plaira parce que j'adore écrire donc je ferais ca très souvent ...

Depuis quelques années déjà, on veut du rock. Au féminin, ca a pris son ampleur avec des nanas comme Jane Birkin. Au fil des années l'idée a fait son chemin, voyant apparaitre à chaque saison ces nouveuatés, telles que le slim et le perfecto. Cet automne l'esprit est encore bien là mais certains codes ont changés ...

1.       La ferraille se porte au cou

Souvenez-vous des icones punks du milieu des années 70 : piercings, ceintures à chaînes, boots qui font cling-cling, gros bracelets … jusqu’à la chaîne de vélo et les menottes. Bref, le punk ne passait pas le détecteur de métaux et prenait facilement 10 kilos en s’habillant.
Après, on a ressorti de la chaine croix et tête de mort, timidement, et même parfois associé à un petit nœud ou un joli cœur.

En 2009, on ose la grosse ferraillerie autour du cou, plus classe ; Givenchy en a même fait sa marque de fabrique. Mais vingt chaînes autour du cou avec  croix et médaillons ici et là, à la mode du charms, ca donne un peu peur de se faire braquer tous les cent mètres non ?

On adapte : deux, trois chaînes suffisent. On mélange l’or et l’argent, le brillant et le brut, on n’abuse pas de la croix, et on opte pour le collier personnalisé avec charms vu chez Thomas Sabo (ou Agatha).

2.       La fourrure se met au court

2Loin des grands manteaux majestueux, longs et à grands cols, en 2009 on prend les ciseaux et on coupe, tout. Les manches sont trois quart ou inexistantes façon gilet, quand à la longueur c’est soit au dessus du genou, soit au dessus des hanches. Alors on s’arrache le mini trois quart noir, qui entre dans notre dressing comme un basique de cet hiver.

On adapte : perso, je le garde comme manteau du soir sur une belle robe de préférence à la matière fluide et colorée …

3.       Le cuir se fait des amis

3__10_On est d’accord, le cuir c’est un peu l’héritage du rock. Il était noir, il était brut, il était abimé, parfois même vinylisé. On est d’accord aussi pour dire qu’il n’a pas pris une ride, il est toujours noir, abimé, vinylisé.  Le dernier né de la famille cuir c’est le legging, qu’on appelle d’ailleurs tregging (legging + trouser).
Mais dans la cour des grands, il s’est fait deux nouveaux amis : le carreau (ainsi que l’écossais mais ça, c’est moins récent) et la dentelle.

3__3_Il a fait sa grande apparition cet été, le carreau, comme emblème du cool. On l’a porté en chemise, courte, longue, avec un nœud au col, en blouse, en veste, ouverte, fermée, cintrée, accessoirisée. Et la bonne nouvelle, c’est qu’on le reporte cet hiver : la chemise est toujours d’actualité, la veste en laine et l’écharpe nous sont presque indispensables. Et puis, avec l’écossais, il y a aussi des robes, des collants, des pantalons et bien sur des vestons pour les chiens (rires…). La collection D&G  est très fournie en pièces importables (comme des robes plus longues que moi) et somptueuses (comme les vestes) mais surtout il donne une leçon de style façon pop rock (enfin, quand on voit la campagne, ca se remarque pas du premier coup).

3__6_33__4_

3__7_Et puis il y a la dentelle (noire, orange mais surtout pas blanc cassé) que Prada a remise au goût du jour. La dentelle noire avant, c’était réservé aux veuves italiennes, ou aux sorcières. Puis c’est devenu un code très sexy, un basique dans le sous vêtement. Maintenant on l’aime moins fine, plus grossière (pas dans le sens j’dis des gros mots hein…), moins discrète, plus mise en avant. Ca se voit d’ailleurs chez Prada, qui fait de la robe dentelle et de son tailleur des éléments phares de sa collection. Paul & Joe a pondu de belles chemises, qu’il associe dans sa campagne avec un gilet en fourrure, d’ailleurs.

3__9_On adapte : pour moi, l’écossais c’est vade retro (j’ai du trop la mettre en jupette …), je le garde en plaid oublié au fond du placard. Le carreau m’a déjà tenté, mais je suis pas une grande fan non plus et je pense que je l’aime plus l’été en chemise légère que l’hiver en version veste. Quand à la dentelle, je suis tombée amoureuse du pantalon combinaison de Prada.
Au quotidien, une petite veste écossaise à associer pourquoi pas a un accessoire ; en chemise sous un cuir c’est au top, ou par petites touches comme une bordure de veste ou ajourée à une robe (tout ca est valable pour le carreau).
Quand à la dentelle, on évite de faire gothique ou mémé, alors pour le soir c’est mieux. On en trouvera beaucoup sur des robes, en gants longs ou plastrons.
Et le cuir, à vous de jouer !

4.       Le pantalon prend de l’ampleur

4Il est noir, presque exclusivement, taille haute, hyper large tout le long de la jambe, resserré en bas, et il a un peu le feu au plancher (mais ce n’est pas grave parce que nous les filles, on peut on doit le porter avec des talons).

On adapte : pour moi ca reste de la haute couture, et puis comme j’ai énormément de mal avec tout ce qui est ample, je n’ai aucune idée de comment l’adapter. J’imagine qu’il vaut mieux demander à mon ami Pierrot …

5.       On sort de la frange et du clou

La frange de cow-boy prend un coup de jeune, et la version cuir du biker s’invite chez nous dans un classique duo bottes/sac. Le clouté, lui, est un grand classique rock. Il est tendance cette année en particulier sur les bottes et low-boots, assorties au sac bien sûr. C’est Gucci qui s’amuse le premier à clouter, notamment des pantalons en laine et cachemire.

On adapte : oui ! C’est un des trucs que justement, j’ai hâte de porter. Le pantalon clouté, si vous êtes aventureuse, foncez ! Peut être que quelques unes iront à customiser une veste ou une robe, ca peut être carrément sympa. Par contre il faut (oui il le faut) avoir la paire de low-boots cloutée ou de bottes frangées … ou les deux.

5__2_5__3_5

Posté par young and paris à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les nouveaux codes du rock

Nouveau commentaire